Les cartes SIM

En 1974, Roland Moreno invente la carte à puce et dépose son premier brevet dans la foulée. Il faudra toutefois attendre huit ans avant que les banques, la RATP et d’autres entités ne soient convaincues par ce nouveau dispositif de stockage des informations. Utilisées aujourd’hui dans les cartes de crédit ou encore les téléphones portables et bien sûr les traceurs gps, les cartes SIM (Subscriber Identify Module) sont dotées d’un microcontrôleur et de mémoire. Elles contiennent non seulement le numéro unique qui permet à un réseau mobile UMTS, GSM ou LTE d’identifier l’abonné (l’International Mobile Subscriber Identity IMSI) mais aussi celui de l’opérateur mobile qui a créé la carte. Ce dernier est constitué du code pays sur trois chiffres (Mobile Country Code MCC) et du Mobile Network Code MNC qui permet d’identifier de façon claire le réseau d’un opérateur de téléphonie mobile.

4 formats de carte SIM

La carte à puce se décline sous quatre formats. Le format ID-1 (Full size SIM) ne convient pas pour les téléphones mobiles. C’est celui des cartes bancaires. Ensuite vient le format ID-0000, appelé aussi Plug-in UICC, 2FF, Mini SIM ou Standard SIM. C’est la carte à puce classique des téléphones portables GSM ou UMTS. C'est celle qui est utilisée sur nos tracker GPS AT1 et AT2, et nos Traceurs GPS antivol ATV et ATM.

En réduisant encore davantage la taille, on retrouve le format Mini-UICC, autrement appelé 3FF ou Micro Sim. Ce type de cartes SIM s’insère dans la plupart des smartphones récents. C'est le format utilisé dans nos Super Traceur et Super Traceur Antivol.

Enfin, le format 4FF ou Nano SIM est encore plus petit. Proposées par Apple, ces cartes équipent par exemple les iPhone 5 et le Nokia Lumia 1520.

Un stockage d’informations protégé

Les cartes SIM sont protégées par un code PIN (Personal Identification Number). Composé d’au moins 4 chiffres, ce dernier protège les informations du téléphone en le bloquant au bout de trois tentatives de codes erronés. Dans certains cas, il suffit d’attendre la fin du compte à rebours pour tenter à nouveau sa chance. Dans d’autres, il faut soit remplacer la carte SIM, soit saisir le code PUK (PIN Unlock Key) qui permettra de débloquer le mobile. Cette clé de déblocage de code PIN est un code à 8 chiffres qui réactive un code PIN désactivé. Le désimlockage est un peu différent puisqu’il s’agit de débloquer un téléphone mobile d’un opérateur donné afin de pouvoir l’utiliser avec une carte SIM d’un autre opérateur. L’abonné doit alors se renseigner auprès de l’opérateur de son mobile, muni du numéro IMEI, afin d’obtenir le code de désimlockage.

Les différents types d’abonnement

Le plus connu est l’abonnement par forfait qui consiste à souscrire à une formule avec une offre précise (par exemple 2h d’appel, sms, mms illimités et 20Go de data). Des variantes apparaissent quant à la consommation totale du crédit. Suivant l’offre choisie, l’opérateur peut compter en supplément tous dépassements ce qui rend la facture généralement salée à la fin du mois, ou bien bloquer les services grâce à un forfait bloqué. Autrefois, la consommation totale des appels entraînait le blocage complet (y compris l’envoi de sms). Aujourd’hui, les services bloqués sont exclusivement ceux pour lesquels il n’y a plus de crédit alloué.

La plupart des clients se tournent toutefois vers des abonnements sans engagement car moins contraignants. Les forfaits classiques forcent en effet l’abonné à rester fidèle à l’opérateur pendant généralement deux ans. Résilier le contrat avant l’échéance de la période d’engagement reste possible mais coûteux. Le forfait sans abonnement apparait donc comme une bonne solution pour garder sa liberté et pour faire facilement jouer la concurrence.

Même si elles connaissent un succès de moins en moins marqué, les cartes SIM prépayées ont un avantage certain par rapport au forfait classique puisqu’elles permettent de mieux contrôler ses dépenses. En effet, le crédit est payé avant d’être consommé. Une fois épuisé, il peut facilement être rechargé.

Enfin, on note également l’abonnement MtoM (Machine to Machine) qui offre la possibilité d’établir un contact avec un parc de machines, tout en réduisant ses coûts, ses délais et en améliorant sa productivité. Les cartes SIM MtoM s’adaptent à tous les nouveaux outils connectés, et particulièrement à nos traceurs gps

Le roaming

Autrement désigné par « itinérance », le roaming permet à un abonné d’utiliser les services de téléphonie mobile de réseaux différents du sien si son propre opérateur ne couvre pas la zone dans laquelle il se trouve. Le cas se présente généralement lorsque l’utilisateur se rend à l’étranger. Il faut savoir que les frais d’itinérance seront interdits dans l’UE à partir de juin 2017. La décision a été prise par le Parlement Européen fin octobre de cette année.

 

Envie d'en savoir plus ? n'hésitez pas à consulter nos autres articles :

 

REVENIR A LA FOIRE AUX QUESTIONS


Derniers avis

Ce formulaire basé sur quelques questions très simples vous permet de vous guider vers le modèle de traceur gps le plus adapté à votre besoin.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d'aide pour confirmer votre choix, ou pour tous renseignements complémentaires.

Téléphone : 09 82 61 27 14